9 Mythes autour du Tarot de Marseille

La pratique du tarot soulève de nombreuses questions et les idées reçues à son propos résistent encore.

Voici 9 de ces mythes et quelques éclaircissements qui ont pour but de casser les idées reçues à propos du tarot et de son utilisation.

\"tarot

Mythe 1

Le tarot peut se fermer et m\’empêcher de le lire

Le tarot n\’est pas comme une machine qui possède un bouton \ »marche/arrêt\ ». Il n\’y a pas de bouton et encore moins de message qui indique que \ »votre session est inactive\ », ou \ »erreur système, votre ordinateur est bloqué\ ». Il n\’y a qu\’un lecteur de tarot fermé.

Certains disent que si une certaine carte apparaît sous le jeu après brassage des cartes, il ne faut pas lire le tarot car il ne répondra pas. Ceux qui en sont persuadés vont eux-mêmes se fermer à la vue de ladite carte et seront persuadés qu\’ils ne pourront pas interpréter le tarot. Or le tarot peut être lu à tout moment, et n\’a de frein que celui du lecteur.

Mythe 2

Le tarot est un don de Dieu, si je tire les cartes à quelqu\’un, j\’ai pour obligation de le faire gratuitement

La pratique du tarot ne dépend pas de la foi du lecteur du tarot. L\’idée que le lecteur de tarot a reçu un don de Dieu pour tirer et lire les cartes a créé le mythe que ce qui est reçu en don doit être rendu sous forme de don. Cela semble vouloir imposer au tarologue l\’obligation de faire cadeau de ses consultations. Je ne critique pas ceux qui le font, mais il est essentiel de retenir que le taromancien est un professionnel qui étudie, investit et travaille, il doit être reconnu comme tel.

Mythe 3

Je ne peux utiliser le jeu que si je l\’ai béni ou consacré

Encore une fois, regardons cette croyance avec bon sens, consacrer ou bénir un jeu n\’aidera pas un praticien à faire une bonne lecture s\’il ne connaît rien au tarot. Certains pensent que la consécration est une sorte d\’initiation mystique, ayant pour but de mettre en place le pouvoir de protection et de puissance du jeu utilisé.

Au fil des années, j\’ai observé dans la pratique que la qualité de lecture et le bien-être du lecteur de tarot ne dépendent aucunement d\’une quelconque consécration. Rappelons que le tarot parle de lui-même et qu’il n\’y a pas besoin de mise en scène ésotérique telle qu\’encens, bougies, parfums, pentacles… Pour assurer une bonne lecture, le lecteur de tarot doit avoir pratiqué et développé ses connaissances du tarot.

Mythe 4 

Le tarologue est un médium qui reçoit et transmet les messages

La médiumnité signifie médiation, \ »être au milieu de\ ». Nous avons tous à plus ou moins grande échelle, un degré de médiumnité. Mais lorsque nous évoquons ce sujet, la majorité pense au contact spirituel. Nous sommes les médiums, les médiateurs de quoi ? Le taromancien doit, en premier lieu connaître la langue symbolique et l\’imagerie de l\’arcane. Tout ce qui se traduit dans la pratique provient du psychisme du praticien.

Être clairvoyant ou médium n\’a rien à voir avec la pratique du tarot en elle-même. Je veux dire par là, que les compétences du tarologue n\’ont rien à voir avec la médiumnité. Il y a d\’excellents lecteurs de cartes de tarot qui n\’utilisent pas la connaissance symbolique pour effectuer des lectures et il y a ceux qui, à travers les messages des symboles et des images vont effectuer une analyse exceptionnelle.

La lecture se fait en \ »médiation\ » nous situant entre le tarot et nos connaissances symboliques contenues dans notre inconscient qu\’il suffit de réveiller avec un bon apprentissage et de la pratique.

\"tarot

Mythe 5

Je ne dois pas utiliser le jeu de quelqu\’un d\’autre à cause de ses énergies

Si nous adoptons une telle idée, nous ne pourrions plus entrer en contact avec quiconque. Le gros problème réside dans la mystification des cartes considérées comme des talismans, des objets de cultes ou consacrés. L\’énergie ne s\’imprègne pas seulement dans le papier des cartes, elle est partout.

Que vous soyez réceptif ou non à autrui, il suffit d\’une simple approche sans contact pour contacter les énergies de ceux qui vous entourent. Toucher ou ne pas toucher le jeu de l\’autre personne ne fait pas de différence, car les énergies qui circulent ne sont pas liées exclusivement à l\’objet que vous allez avoir en main. Si vous souhaitez utiliser le jeu de quelqu\’un d\’autre, demandez-lui sa permission. Si on vous a offert ce jeu d\’occasion et que vous souhaitez le nettoyer référez vous à cet article.

Mythe 6

On ne doit pas faire de tirage de cartes les jours fériés ou le dimanche

Cela fait plus partie des croyances du praticien que du jeu de tarot lui-même. Vous pouvez lire le tarot n\’importe quel jour, heure, et dans n\’importe quel environnement. Il suffit que le praticien et le consultant soient tous les deux d’accord. Il est plus important de pratiquer dans un lieu paisible en étant dans de bonnes dispositions physique, mentale, émotionnelle, psychologique, et spirituelle. Un bon équilibre général permet de faire de très bonnes lectures du tarot.

Mythe 7

Vous ne pouvez pas faire de consultation à distance

Ce mythe provient de cette dernière décennie. Il est aisé de tordre le cou à cette nouvelle idée reçue : si nous pouvons parler par téléphone à des personnes qui ne sont pas physiquement devant nous, qu\’est ce qui nous empêche de leur donner une consultation à distance ?

Est-ce la présence physique qui assure la cohérence et la crédibilité de la consultation ? Je ne suis pas en faveur de tirages électroniques par des serveurs car ils ne permettent pas le développement de l\’interprétation. Il doit y avoir lors d\’un tirage et d\’une lecture à distance, une interactivité entre le lecteur de tarot et le consultant, permettant une bonne communication entre eux. Le téléphone permet cette reliance et de très bonnes consultations.

Mythe 8

Le tarot ne se trompe jamais, c\’est le lecteur qui se trompe

C\’est peut-être le mythe le plus controversé. Partant du principe que les symboles ne représentent rien si nous ne les mettons pas en mots. Un oracle ou jeu de tarot n\’a pas d’autonomie et ne vous racontera rien par lui-même si personne ne l\’interprète ou ne lui prête voix.

Le plus grand malentendu est de croire que le tarot \ »communique\ » indépendamment d\’un interprète. L\’arcane et ses symboles diront ce qui est à la portée de l\’interprète, ce qu\’il sait analyser, comprendre. Si le lecteur de tarot n\’est pas préparé, informé de son langage symbolique, le tarot dira peu ou rien sur la situation. Si le lecteur est informé du contenu symbolique, le tarot dira tout. Le tarot se trompe quand le lecteur se trompe.

Mythe 9

Les femmes enceintes ne devraient pas consulter le tarot

La grossesse rend les femmes plus sensibles émotionnellement et psychiquement. Ce mythe existe peut être parce que pendant la grossesse de nombreuses mères sont plus impressionnables et plus influençables. Si le lecteur de tarot est assez délicat pour ne pas inquiéter ou stresser la mère, il n\’y a aucun problème pour effectuer une consultation.

Chaque personne est différente et il n\’est pas possible de généraliser en disant que toutes les mères sont plus vulnérables émotionnellement pendant la grossesse, mais nous devrions prendre encore plus soin d’une consultante enceinte. Toutes les émotions de la mère sont transmises à l\’enfant, la délicatesse et le tact sont indispensables.

Le même conseil est aussi valable pour les personnes en phase de séparation, de perte d\’emploi ou de perte d\’un être cher, le lecteur de tarot devrait soutenir et aider le consultant fragile afin de lui apporter un mieux être et non des soucis inutiles.

 

 Vous avez aimé cet article, ceux-ci devraient vous plaire

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.